NON au projet de prison à Noiseau

NON au projet de prison à Noiseau - Oui à la concrétisation du projet d’urbanisation ambitieux porté par Grand Paris Sud Est Avenir

A l’heure où le Président de la République exprime son souhait de renouer le dialogue avec les élus locaux, Emmanuel Macron et le Gouvernement font, une nouvelle fois, la démonstration du parfait décalage entre les décisions prises et les déclarations destinées à tromper l’opinion.

Le projet de prison de 700 places devant s’implanter sur la commune de Noiseau a ainsi été présenté à la presse, avant même toute concertation avec les élus locaux, en premier lieu le Maire de Noiseau et le Président du GPSEA.

Ce choix vient contrarier un projet ambitieux d’urbanisation et de développement de ce secteur incluant de l’activité économique (avec près de 1 000 emplois à la clef), du logement (un agro-quartier respectueux de l’insertion paysagère) et un centre bus innovant d’Ile-de-France Mobilités dont les négociations financières sur le foncier sont en train de se concrétiser.

Ce projet d’aménagement d’envergure est porté de longue date par le GPSEA. Des études urbaines et paysagères ont été financées pour des montants significatifs et une délibération d’initiation de la ZAC, fixant le périmètre et la programmation du projet, a été adoptée à l’unanimité par le Conseil de Territoire, transmise et validée par la Préfecture.

L’Etat fait dans ce dossier preuve d’un arbitraire et d’un autoritarisme dangereux.

La Fédération PS du Val-de-Marne appelle à la mobilisation des citoyens et dénonce la méthode du Gouvernement qui privilégie le passage en force plutôt que la concertation.